Je vous dis tout sur #2 : l’acide hyaluronique

J’en suis certaine, vous avez déjà entendu ce nom, acide hyaluronique. C’est normal puisque cet actif est utilisé à toutes les sauces dans nos cosmétiques.

D’ailleurs, depuis un petit moment, à chaque fois que je vois la mention « acide hyaluronique », je me dis, ça y est, encore et toujours cet acide hyaluronique. A en croire les industriels, on dirait que l’acide hyaluronique va sauver le monde, si seulement ! Effectivement, l’acide hyaluronique est une molécule très intéressante. Le rôle de l’acide hyaluronique dans notre corps est capital. Mais disons que c’est comme si j’écoutais la radio toute la journée et entendais sans cesse la même chanson. Même la chanson la meilleure du moment, c’est un peu barbant.

Il est important de vous préciser que j’ai écrit cet article en collaboration Emilie Rogg, fondatrice des soins PhytoSuisse Prélude. Grâce à mes recherches et ses corrections, je suis ravie de vous proposer un article de qualité sur l’actif phare de nos cosmétiques.

 Quelques uns de mes soins contenant de l’acide hyaluronique.

Acide quoi ?

Peut-être déjà certaines d’entre vous, lisent « acide » et se disent « je ne vais pas me mettre un acide sur le visage ». Sans faire resurgir des douloureux souvenirs de cours de chimie, tous les acides n’ont pas la même puissance. Par exemple, l’acide chlorhydrique, que tout le monde connaît, est très corrosif, même en faible quantité, il ne peut pas être utilisé dans un soin visage.

Souvenez-vous dans les années 80-90, l’industrie cosmétique vantait les mérites des acides de fruit. Ces acides, souvent utilisés à de fortes concentrations, avaient des effets abrasifs trop importants. Les clientes se retrouvaient avec la peau décapée et des brûlures lors d’exposition au soleil.

Les chercheurs ont continué à travailler sur ces acides de fruit pour trouver des nouveaux principes actifs et ont appris à mieux les manipuler. L’acide glycolique par exemple est un acide fréquemment utilisé dans des soins kératolytiques et son effet dépend aussi de sa concentration.

Mais revenons à notre acide hyaluronique qui n’est pas un acide décapant. Vous pouvez souffler, ouh j’espère que vous avez pas eu trop peur.

Naturellement présent chez l’humain

Tout le monde en a. Là, je vous entends dire : « ah bon ? ». Et bien oui, l’acide hyaluronique est naturellement présent dans les tissus de notre corps. Nous en avons dans les yeux, dans la peau et dans le liquide des articulations.

Dans la peau, il se retrouve dans l’épiderme et le derme en comblant les espaces entre les cellules, il sert ainsi à l’hydratation et à la cohésion des tissus. A partir de 20 ans environ, nous perdons environ 10% d’acide hyaluronique tous les 6 ans. Donc, avec le vieillissement, la quantité d’acide hyaluronique présente dans la peau diminue. Les tissus s’affaissent, perdent de leur hydratation naturelle, d’où l’apparition de ridules, puis de rides.

Autrefois, extraite de crêtes de coq, répugnant, l’acide hyaluronique est désormais synthétisé par biotechnologie ce qui lui vaut parfois à tort la mention d’« acide hyaluronique végétal ». En réalité, il n’est pas extrait d’une plante, mais est obtenu par fermentation de blé grâce à des levures.

En médecine

L’acide hyaluronique est connu depuis de nombreuses années. En effet, dans les années 70, Healon® fut le premier produit médical développé à base d’acide hyaluronique. Il était utilisé pour des chirurgies ophtalmiques comme les transplantations de cornée, la cataracte, etc.

Aujourd’hui, de nombreux médicaments contiennent de l’acide hyaluronique. On en retrouve dans des collyres pour combattre la sécheresse oculaire, en pastilles adoucissantes et hydratantes pour la gorge en cas d’extinction de voix et dans des crèmes cicatrisantes en cas de brûlures comme accélérateur de cicatrisation.

En médecine esthétique

L’utilisation de l’acide hyaluronique a fait son apparition en médecine esthétique début 2000. Il était retrouvé sous forme de produit injectable pour le comblement de rides. Les médecins ont rapidement préférer l’utiliser au lieu du collagène. En effet, les risques d’allergies sont nettement diminués et comme il se résorbe dans la peau, cela permet d’éviter des accidents esthétiques graves. Après les effets secondaires liés à une injection, comme œdème, rougeurs, peuvent toujours présents.

Les injections d’acide hyaluronique sont utilisées pour combler les rides, comme celles des sillons nasogéniens ou encore pour traiter les cernes creux.

En interne

L’acide hyaluronique se retrouve aussi en capsules ou en solution buvable comme produit anti-âge global.

Dans les cosmétiques…

L’acide hyaluronique est une grande molécule possédant donc un haut poids moléculaire. Du fait de son instabilité, elle se fragmente à différents endroits. Chacun de ces fragments ont des tailles différentes, donc des poids moléculaires différents. Aujourd’hui, les chercheurs savent que chacun de ces différents fragments possèdent des fonctions bien précises et distinctes dans notre corps.

Toujours la même molécule ?

Pour vous, je dessine même cette molécule d’acide hyaluronique.

Oui, la molécule d’acide hyaluronique est toujours la même quelle que soit la marque. En revanche, la taille et la quantité de ces fragments sont les 2 critères qui vont différencier les marques les unes des autres.

Connaître la quantité et la qualité de l’acide hyaluronique utilisé dans un soin est la question cruciale, mais il n’est pas évident d’y répondre. Je n’ai qu’un seul conseil, faites appel à votre bon sens comme d’habitude. Personnellement, je laisse les marques à très bas prix sur les étagères, car souvent un tel prix est synonyme de qualité médiocre. En revanche, je ne dépense pas des milles et des cents, car même le meilleur soin du monde ne vous enlèvera pas vos rides ou fera produire à votre peau autant d’acide hyaluronique qu’à vos 20 ans. Parfois, certains soins contiennent un seul type de fragment d’acide hyaluronique, d’autres en contiennent plusieurs.

Dans la liste des ingrédients INCI, l’acide hyaluronique est appelé sodium hyaluronate ou hydrolyzed hyaluronic acid.

L’acide hyaluronique de haut poids moléculaire : l’hydratant puissant

Cet acide hyaluronique est une grande molécule qui ne pénètre pas dans la peau et reste en surface en formant un film. Il joue le rôle d’une éponge et peut retenir l’eau jusqu’à 1000 fois son poids. Il a alors une fonction hydratante en comblant les ridules de sécheresse en surface. Son action lissante est immédiate, la peau est repulpée. Ceci peut être constaté dès l’application du produit. Attention, l’hydratation amenée par l’acide hyaluronique est bien réelle. En revanche, l’effet repulpant lui, est uniquement visuel.

Seul cet acide hyaluronique de haut poids moléculaire possède une activité hydratante très forte. Parce que celui-ci ne pénètre pas, les sociétés cosmétiques ont travaillé sur une forme d’acide hyaluronique encapsulée ou déshydratée pour en faciliter la pénétration. Une fois dans l’épiderme, l’acide hyaluronique peut alors gonfler et offre cette action repulpante.

Les fragments de moyen et bas poids moléculaire : les formes anti-âge

 

L’acide hyaluronique de moyen poids moléculaire est cicatrisant et active les défenses naturelles de la peau. Quant à l’acide hyaluronique de petit poids moléculaire, il participe à la synthèse de l’acide hyaluronique de haut poids moléculaire et a une fonction anti âge.

Ces 2 formes pénètrent dans l’épiderme et prennent les noms d’acide hyaluronique fragmenté ou hydrolysé.

Vous l’aurez compris, plus la taille de la molécule diminue, plus elle va pénétrer dans la peau. L’acide hyaluronique fragmenté est utilisé pour ses propriétés anti-âges en améliorant la production de notre propre acide hyaluronique.

Acide hyaluronique réticulé

Il existe encore une autre forme d’acide hyaluronique, la réticulée. Celle-ci contient des liaisons qui rigidifient la molécule et la rendent beaucoup plus stable. De ce fait, elle se retrouve dans les injections qui sont généralement composées de cet acide hyaluronique réticulé.

Des soins innovants

Quasi tous les soins contiennent de l’acide hyaluronique, donc autant vous dire qu’il est impossible de tous les mentionner. J’ai choisi quelques soins ou gammes que je trouve intéressants pour leur formule et leur côté innovant.

Eucerin Hyaluronfiller Acide hyaluronique fragmenté. Présence de saponines issues de germes de soja augmentent notre production naturelle d’acide hyaluronique. Le 1er soin en dermo-cosmétique à avoir utilisé ces saponines.
Filorga Hyal-defence Un soin qui protège notre acide hyaluronique par divers mécanismes.
Filorga Hydra-Hyal 4 formes d’acide hyaluronique et 2 molécules végétales qui stimulent la production naturelle d’acide hyaluronique
Deciem The Ordinary

Hyaluronic Acid 2% + b5

Un concentré d’acides hyaluroniques de bas, moyen et haut poids moléculaire à une concentration de 2% pour une hydratation à différentes profondeurs.

Un prix très bas 6.80 € pour 30ml, pour un maximum d’efficacité.

Deciem Hylamide Des soins anti-âge et hautement hydratants contenant différents acides hyaluroniques et autre molécules anti-âge spécifiques (peptides, etc.).

Des soins concentrés pour un prix raisonnable, les textures sont liquides et légères.

Deciem NIOD

Multi-Molecular Hyaluronic Complex

15 formes d’acide hyaluronique issues de diverses origines dans cette formule hautement complexe et concentrée. Un soin technologique et performant.
Vichy Mineral 89 89% d’eau thermale et une formule riche en acide hyaluronique, à appliquer avant tout autre soin.

Faut-il acheter des soins à l’acide hyaluronique ?

Comme vous l’aurez compris, l’acide hyaluronique est une molécule qui se retrouve dans de nombreux soins. Donc la mention « acide hyaluronique » sur un emballage ne doit pas forcément vous influencer dans votre achat. En effet, il est important de vérifier sous quelle forme se retrouve l’acide hyaluronique utilisé. Si vous souhaitez acheter un soin anti-âge, il est essentiel que l’acide hyaluronique soit de faible poids moléculaire.

L’avantage est qu’une concentration de 0.1 à 0.5% d’acide hyaluronique est suffisante pour obtenir les bénéfices de son activité. Beaucoup d’industriels utilisent seulement 0.05%. Il se retrouve donc souvent en fin de la liste des ingrédients.

Je suis tout de même un peu désolée de constater que les industriels introduisent souvent juste le strict minimum nécessaire d’actif, pas plus ni moins.

Pour ma part, il peut être intéressant d’acheter un soin contenant de l’acide hyaluronique, mais ce n’est pas un argument de taille. Sauf, lorsque je souhaite vraiment un concentré de cet actif comme par exemple dans le soin NIOD que je vous ai mentionné précédemment.

Le net avantage de l’acide hyaluronique est sa sécurité. En effet, dans les soins cosmétiques, il est totalement inoffensif.

Mon avis final

J’ai l’impression qu’on a découvert le graal et puis voilà, on arrête là. Les industriels de la cosmétique nous font croire qu’ils sont en constante innovation, mais bon, cela fait 10 ans qu’ils nous mettent de l’acide hyaluronique partout et nous font croire monts et merveilles.

Alors, certes les chercheurs n’ont pas encore élucidé toutes les propriétés de cette molécule, ni les problèmes induits par sa dégradation, mais une innovation qui dure 10 ans, je n’appelle plus ça une innovation. Je trouve plutôt que les industriels surfent sur une vague marketing qui fonctionne encore très bien. Ils ne se mouillent pas trop. Disons que, juste de l’acide hyaluronique…il m’en faut plus, mais ça vous le savez : je suis EXIGEANTE.

Je remercie chaleureusement Emilie sans qui, cet article n’aurait jamais été si complet et si correct. Merci encore pour ton aide et tes connaissances si précieuses.

Vous pensez quoi de l’acide hyaluronique ?

Votre soin en contient-il ?

J’espère que vous avez aimé cet article. Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux et/ou laisser un commentaire. Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter sur la page d’accueil et recevoir un e-mail lorsque je publie un nouvel article. Je vous dis à très vite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share This: