Je vous dis tout sur #1 : les soins solaires

Depuis l’arrivée de cette météo estivale, nous vendons un grand nombre de solaires à la pharmacie. Mais, souvent, les mêmes questions et conseils reviennent sans cesse. Et là je me suis dit, les gens se protègent du soleil, c’est bien. Mais que faire pour améliorer les connaissances du grand public à ce sujet ?

Ben écrire un article entièrement consacré à ce sujet…quelle bonne idée ! Récemment, je vous avais déjà parlé dans un article des dernières innovations solaires de La Roche-Posay. Dans cet article orienté produits, je vous avais donné quelques idées sur le bon comportement face au soleil, mais je ne m’étais pas étalée sur le sujet.

Souvent les articles parlant de soins solaires rabâchent sans cesse les même propos face à l’exposition au soleil et restent trop généraux et superficiels. Donc, il est temps de vous expliquer simplement quelques points essentiels pour bien se protéger cet été. Et je ne suis pas seule, rien ne vaut un expert en cosmétique pour soutenir mes propos. J’ai fait appel à un bloguer biochimiste et cosmétologiste Alex Rio et oui rien que ça. Son aide fut précieuse pour l’écriture et la relecture de cet article. C’est tellement agréable de trouver quelqu’un qui parle le même langage. Je vous invite à vous rendre sur son blog pour découvrir son univers beauté, nature et scientifique.

 Voici mes produits solaires visage pour les vacances

Le soleil est bénéfique, mais…

Tout le monde sera d’accord si je dis que le soleil est synonyme de plaisir et de bonne humeur. Rappelez-vous votre baisse de moral quand le 1er juillet, il faisait à peine 16°C le matin, inhumain !

Le soleil est nécessaire à la vie sur la planète. Donc sans soleil pas de vie. Pas de photosynthèse pour les plantes, pas de libération de vitamine D dans notre peau. Ses effets bénéfiques sont indéniables, mais il est essentiel de garder à l’esprit que le soleil provoque des effets néfastes sur notre santé, comme des cancers de la peau et son vieillissement prématuré. Notre peau doit être protégée à tout moment de la vie et particulièrement chez les jeunes enfants.

 

Beaucoup de gens me sortent souvent cet argument bancal, mais avant le soleil était moins puissant, donc on n’avait pas besoin de crème solaire.

Le soleil devient plus puissant, je ne savais pas, intéressant comme théorie ! Le soleil je vous rassure, envoie les mêmes rayons depuis la création du système solaire. Certes, le réchauffement climatique est présent, mais c’est pas cela qui change grand-chose. Il y a des facteurs qui se sont modifiés comme la protection de la Terre et la destruction partielle de la couche d’ozone sur certaines zones du globe. Mais c’est surtout notre comportement face au soleil qui s’est modifié et pour comprendre cela, il est nécessaire de faire un petit voyage au début du siècle passé.

Un peu de culture, ça va pas nous tuer

Pour comprendre notre relation avec le soleil en Europe, il faut remonter aux années 30 avec les “premiers produits solaires” de Nivea ou Jean Patou avec son Huile de Chaldée qui contient le PABA (l’acide para-aminobenzoïque) au fort potentiel allergisant, désormais totalement interdit en cosmétique.

Elle était pas osée cette publicité ? Ouh shocking, une épaule !

A l’époque, le teint de porcelaine était la norme chez les consommatrices. (Il est toujours de mise chez les femmes asiatiques qui font tout pour ne pas bronzer, ombrelle, gants, crème solaire). Cette mode va être délaissée et évoluer de plus en plus vers la recherche d’une couleur brune sur le visage mais aussi sur le corps. Cette relation au soleil va participer véritablement à l’émancipation de la femme. C’est un aspect très positif du soleil qui va contribuer à changer le rôle social et les droits des femme dans nos sociétés ! Donc Mesdames, merci au soleil 😉 !

Cette époque, « Bronzé à tout prix », va perpertuer dès le début des congés payés et atteindre son paroxisme dans les années 80-90 où la peau bronzée était associée à la beauté, à la réussite sociale et professionnelle. De toute façon, les années 80, c’était l’époque de tous les dangers, tout le monde fumait dans les lieux fermés, enfants présents bien sûr, on bronzait sans crème solaire ou éventuellement on mettait de la graisse à traire, etc.

Faut-il modifier son comportement au soleil ?

Oui, la graisse à traire n’est pas une protection solaire ! Et comme la Suisse est le pays n°1 des cancers de la peau en Europe, je pense qu’il y a encore du pain sur la planche.

Grâce à de nombreuses campagnes de santé publique et au travail des industriels de la cosmetique, l’exposition au soleil evolue vers la notion de modération. Nous sommes également influencées par l’Asie où la tendance est toujours au teint naturel sans bronzage. Le bronzage excessif n’est plus vraiment considéré comme un gage de bonne santé. On s’est souvent moqué de moi, car je ne bronzais pas du visage, mais je préfère protéger ma peau TOUTE l’année et avoir moins de rides, moins de taches, quitte à rester blanche.

Ah bon il y a différents rayons UVs ?

Déjà je vais vous parler un peu UVs, ces fameux rayons solaires dont il faut ABSOLUMENT se protéger. La lumière visible nous provenant du soleil (j’espère que là, je ne vous apprends rien) est composée de plusieurs rayons aux longueurs d’onde différentes :

50 % de lumière visible : vision de jour (la nuit, il n’y en a pas, logique !)

40 % d’infra-rouge : chaleur

10 % UVs, dont UV A, UV B et UV C

Voyez que ces UVs ne sont pas présents en grande quantité, pourtant ils sont très néfastes.

UV

A

B C
Coup de soleil Extrêmement dangereux
Vieillissement prématuré de la peau Bronzage durable

Brûlures

Epaississement de la peau

 

N’atteignent pas la surface de la Terre, sont retenus par la couche d’ozone. Si y a pas de couche d’ozone ? Ben c’est le carnage. Elle se sera complètement reformée d’ici 2050, ouf.

Provoquent tous le cancer, la bonne nouvelle !

Pour résumé, les UV C ne se retrouvent pas sur notre peau. Donc il faut encore se protéger des UV A et B. Ces UVs sont de plusieurs types et sans entrer dans les détails, afin d’avoir une excellente protection, il est essentiel d’utiliser un soin protégeant des UV longs et courts. C’est généralement mentionné sur les soins, comme par exemple lorsque le sigle UV A est entouré d’un cercle. Maintenant vous êtes prévenue.

Si vous voulez comprendre comment notre peau se protège naturellement (bien que de manière limitée) contre le soleil, je vous invite à lire l’article qu’Alex avait écrit sur son blog à ce sujet.

Les UVs sont-ils les mêmes partout en tout temps ?

La réponse est simple : NON. L’intensité des rayons UVs est quantifiée grâce à l’index UV, une échelle allant de 1 à 12 que l’on retrouve sur les sites météorologique. En été par exemple, au bord du lac, l’index UV est de 10. En montagne, il est de 12.

Plusieurs facteurs influencent l’intensité des UVs :

  • L’horaire, entre 11h et 15h, le soleil est à son zénith
  • La réflexion, les surfaces comme la neige, l’eau et le sable reflètent les rayons lumineux
  • La situation sur le globe, plus on est proche de l’équateur, plus les rayons arrivent de manière verticale sur la Terre, idem pour l’altitude
  • La saison comme l’été
  • Les nuages, attention aux nuages blancs qui augmentent la réverbération et donc la puissance des UVs

Dans ma crème de jour, il y a un SPF 30, je suis protégée, non ?

Les SPF dans les crèmes de jour sont une aberration. C’est un argument marketing qui n’a aucune utilité. En voici les raisons :

  • Un filtre chimique est stable entre 20 minutes et 2 heures. Temps après lequel il faudra réappliquer de la crème solaire. Ah, vous n’en mettez qu’une fois par jour ?!?
  • Le filtre solaire prend de la place dans la formule de la crème. Cela coûte nettement moins cher que des actifs, c’est comme l’air dans les glaces.
  • Pour vous donner un exemple, acheter une crème de jour avec un filtre SPF, c’est un peu comme dire que la glace (et oui il fait chaud !) stracciatella est une glace au chocolat. Non, il y a des pépites de chocolat, mais ce goût n’est pas très présent…vous saisissez la nuance.

Pour résumé, on laisse les crèmes de jour avec des SPF sur les étagères et on applique une protection solaire sur sa crème si on souhaite se protéger de manière optimale.

Une crème solaire antitache ?

Encore un argument marketing irrecevable. TOUTES les crèmes solaires sont d’office des soins antitaches. Logique, puisqu’elles protègent de l’hyperpigmentation due aux méfaits du soleil. On vous aurait menti ? Non pas vraiment, mais on vous fait croire des choses qui sont incontestables. Tous les fabricants pourraient apposer cette mention sur leurs produits. Alors, les marques me diraient, mais non, dans mon produit, il y a l’ingrédient X qui permet d’unifier le bronzage et de limiter un travail excessif de la mélanine. Oui peut-être mais cet ajout ne rend pas le soin miraculeux pour autant.

Ma crème solaire est enrichie en antioxydants, est-elle meilleure qu’une autre ?

Les antioxydants sont des substances qui permettent de lutter contre la libération des radicaux libres. Je vous parle chinois, c’est normal. Lorsqu’on expose notre peau au soleil, celle-ci libère des substances appelées radicaux libres qui peuvent endommager l’ADN de nos cellules. Notre corps possède différents mécanismes pour empêcher les méfaits provoqués par ces radicaux libres. De nombreuses substances comme les vitamines C, E, le β-carotène, le sélénium, le resvératrol (contenu dans le vin rouge et dans les soins Caudalie), etc. sont connues pour leur rôle d’antioxydant.

Ces antioxydants ne peuvent pas remplacer une crème solaire, mais peuvent en améliorer les effets. Certaines marques, les mêmes qui mentionnent « antitache », pour qui le bronzage est encore de rigueur, ajoute des antioxydants à leurs produits solaires afin d’obtenir un produit permettant de bronzer en se protégeant. Sachez que ce sont surtout les UV A qui produisent des radicaux libres, donc ces antioxydants ne protègent pas des coups de soleil. Ils sont plutôt bénéfiques pour limiter le vieillissement cutané dû au soleil.

Les innovations WetSkin, anti-sable, brume ?

La crème solaire est un soin que de nombreuses personnes n’appliquent pas forcément avec plaisir. Je pense surtout aux hommes qui n’utilisent jamais de cosmétiques. Les industriels l’ont bien compris et s’efforcent de rendre l’utilisation des soins solaires agréable autant que faire se peut (ah depuis le temps que je voulais placer cette expression datant du 15ème siècle #ringarde).

Donc La Roche-Posay a sorti une crème que l’on peut appliquer sur peau sèche ou mouillée et une brume que l’on peut appliquer par-dessus le maquillage sans devoir étaler le produit.Vichy a sorti aussi une version anti-sable. Pour avoir fait des essais à la pharmacie, je pense que c’est la version qui m’a le moins convaincue. En tout cas, l’industrie cosmétique n’est pas en manque d’idée pour que nous nous badigeonnions tout l’été de crème solaire.

Je pense qu’il est important de bien choisir sa forme galénique afin d’utiliser son soin avec plaisir et non avec réticence, le but étant que le produit ne reste pas dans l’armoire.

Quelle est la différence entre un filtre minéral et chimique ?

Filtre minéral ou physique Filtre chimique
Dioxyde de titane, oxyde de zinc Mexoryl, Tinosorb, Octocrylène, Cinnamates
Ne pénètre pas dans la peau, reflète les UVs Pénètre dans la peau, absorbe les UVs
Poudre blanche, insoluble dans l’eau Poudre lipophile
Laisse des traces blanches Ne laisse pas de traces blanches
Pénètre dans l’organisme, si utilisé sous forme de nanoparticules donc potentiellement toxique, mention obligatoire par le fabricant dans la liste des ingrédients INCI : [nano] Potentiellement toxique, de nombreux filtres ont été interdits.

Quand on lit ce tableau, le plus simple au niveau sanitaire serait d’interdire les filtres chimiques et de ne commercialiser que des soins contenant des filtres minéraux. En effet, les filtres minéraux semblent nettement moins nocifs que les chimiques. Le problème est que ces filtres minéraux sont très difficiles à dompter et rendent les soins épais et blancs, très blancs.

Certaines marques arrivent tout de même à contourner ce problème et proposent des soins avec des filtres minéraux dont l’effet est moins blanc : (liste non exhaustive)

Avène Fluide Minéral SPF 50+ (existe en version teintée, avec une jolie teinte), Lubex anti-age UV50 mineral, Skinceuticals Mineral Radiance UV Defense SPF 50, Kiehl’s Ultra Light UV Defense Mineral SPF 50.

De plus, ces filtres minéraux (surtout le dioxyde de titane) sont pointés du doigt par la législation. En effet, ils sont suspectés d’avoir des influences négatives sur le système immunitaire et d’être aussi néfastes pour les opérateurs qui respirent ces nanoparticules pendant la production. Et rappelez-vous, un produit contenant un filtre minéral ne signifie pas qu’il est 100 % naturel. C’est le cas des soins de dermo-cosmétiques traditionnels et des produits mentionnés plus hauts.

Cela amène ma prochaine question.

Quel soin choisir ?

 

C’est bien joli de vouloir absolument du naturel, mais hormis les soins cités précédemment, les soins corps minéraux sont souvent atrocement épais. Donc, ma règle est simple.

Pour ma protection solaire quotidienne (toute l’année, je suis folle, vous le savez), j’utilise un filtre minéral avec le Lubex anti-age UV50 mineral et lorsque je vais au soleil (plage, randonnée, etc.), comme cela reste occasionnel, j’utilise des filtres chimiques. Même si ces filtres solaires qu’ils soient chimiques ou minéraux peuvent être potentiellement toxiques, il vaut mieux se protéger que de risquer un cancer de la peau. Vaut mieux prévenir que guérir, je ne le dirai jamais assez.

Quelle est la différence entre une crème solaire enfant et adulte ?

Des filtres minéraux se retrouvent parfois en plus grande proportion dans les solaires enfants. 2 règles sont simples : les soins sont plus hydratants et/ou nourrissants et sont plus résistants à l’eau. En effet, les enfants ont une peau qui se dessèche plus rapidement et normalement, ils jouent plus dans l’eau et/ou dans le sable qu’un adulte. Les adultes peuvent bien sûr utiliser une crème solaire destinée aux enfants.

J’ai oublié ma crème solaire enfant, puis-je appliquer une crème solaire adulte à mon enfant de 2 ans ?

Mais j’espère bien que oui ! Sinon, je lance le #ParentsIndignes. Oublier la crème enfant…personne n’est parfait. Et j’aimerais bien savoir à qui cela n’est jamais arrivé, mais ne pas appliquer de crème, là c’est non-assistance à peau en danger !

Vous rigolez peut-être, mais j’ai tout de même une cliente qui m’a avoué que sa fille de 4 ans avait fait une insolation. En fait, le #ParentsIndignes existe déjà ?!?

Mes petites astuces pour s’exposer de manière intelligente

  • Eviter absolument l’exposition entre 11h et 15h.
  • Se protéger avec un SPF 30 minimum, mais le mieux est d’utiliser un SPF 50.
  • Appliquer suffisamment de crème, 20 à 30ml/jour, donc le tube de 300ml ne suffira pas pour toute la famille pendant 15 jours !
  • Réappliquer souvent de la crème, surtout après baignades, sports et activités dans le sable. Quand je vais à la plage, c’est quasiment toutes les heures. Daylong, voici bien une marque qui vend du rêve et…des mensonges, on ne peut pas appliquer une crème solaire qu’une seule fois par jour…à moins de rester à l’intérieur ! Le nom faisant allusion à 1 application/jour, trompe le consommateur.
  • On n’expose pas les enfants de moins de 1 an. Ces recommandations sont valables pour les enfants jusqu’à 3 ans, mais à part si on les attache à un arbre, pas si simple. On essaie de les garder à l’ombre, de leur mettre un chapeau, des lunettes, des habits UVs.
  • S’hydrater correctement, surtout en cas de coups de soleil. Mais ça, vous n’en aurez pas.

Je m’associe avec Lubex anti-age et vous propose de gagner 1 des 3 Lubex anti-age UV50 Mineral mis en jeu.

 

Conditions de participation

 

Merci de les lire et de les respecter ! 

Pour tenter de gagner 1 soin Lubex anti-age UV50 Mineral mis en jeu, vous devez :

  1. Vous inscrire à ma newsletter. J’envoie un email lorsque je publie un nouvel article (1 à 2 fois par semaine). Pas besoin de mentionner votre email, je le vois automatiquement.
  2. Répondre aux 2 questions suivantes et envoyer vos réponses en commentaire sous l’article.

– Quelle est le titre du dernier article sur le blog d’Alex ?

– Quel est le nom du produit Lubex anti-age auquel j’ai consacré l’article le plus récent sur mon blog ?

Je validerai tous les commentaires à la clôture du concours. Vous me connaissez, je ne vais pas vous donner les réponses. Je ne peux empêcher mon côté prof’ de refaire surface !

Ce n’est pas obligatoire, mais si vous aimez ma page Facebook ou me suivez sur Instagram, ainsi que la page Facebook ou le compte Instagram d’Alex ou que vous partagez la publication du concours, cela vous offrira une ou plusieurs chances supplémentaires ! N’oubliez pas de me taguer dans vos partages Facebook ou Instagram !

Il faut être majeur(e) pour participer à ce concours.

Ce concours est ouvert à la Suisse uniquement jusqu’au dimanche 16 juillet minuit.

Vous aimez cette nouvelle série « Je vous dis tout sur » ?

Vous en avez appris un peu plus sur les soins solaires ?

Bonne chance !

J’espère que vous avez aimé cet article. Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux et/ou laisser un commentaire. Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter sur la page d’accueil et recevoir un e-mail lorsque je publie un nouvel article. Je vous dis à très vite.

Je remercie chaleureusement Alexandre d’AlexRioLab pour ses connaissances et son aide si précieuse ainsi qu’Angélique pour l’organisation de ce concours.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share This:

2 réponses à “Je vous dis tout sur #1 : les soins solaires

  1. Coucou très bon article et je reconnais bien là la professeur mais je n’ai pas tout retenu juste l’essentiel et des choses que je connaissais déjà tu m’en veux pas?
    Alors les réponses pour le concours sont:
    1ère réponse est : une pluie d’or et d’argent dans la peau
    2ème réponse est : c’était sur le sérum anti-âge Lubex le 1er Mars 2017
    Voilà j’espère avoir de la chance et merci pour ce concours ☺
  2. Bien sûr que j’aime ces rubriques où vous nous dites tout… mais il faut alors savoir être humble et accepter qu’on est tous des pigeons devant les vendeurs de rêves. Zut. j’y croyais à ma crème de jour avec un bon SPF…
    Je trouvais aussi que le soleil actuellement brûle plutôt que de réchauffer
    Il y a tant de « mystères », tenez, mon fils est en vacances en Scandinavie, prochain coucher de soleil, le 21 juillet 🙂
    Alors, oui, je veux bien participer à ce concours, pour qu’enfin, je me protège avec intelligence 🙂

    30,000 eyes in Nature et Sérum Lubex pour les réponses aux questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *