Je ne suis pas journaliste #2 : mon analyse sur le reportage « Gels douche : peaux sensibles s’abstenir »

Céline la réac’ est de retour. Si vous vous intéressez à la composition des cosmétiques, je vous invite à regarder le reportage intitulé « Gels douche : peaux sensibles s’abstenir » diffusé en novembre dernier sur France 5, dont je vais tenter une humble analyse.

Pour le grand public, ça passe. Je l’ai même montré à mes élèves, car il a l’avantage de faire réfléchir.

A mon avis, il y aurait eu beaucoup de choses à modifier avant de le diffuser, c’est France 5, ils n’ont pas les moyens ? Si j’étais journaliste, je me renseignerai à fond sur le sujet avant de réaliser un reportage afin qu’il soit d’excellente qualité.

Si vous avez manqué mon coup de gueule sur l’enquête de Que Choisir, il est ici.

Mon analyse suit le reportage de manière chronologique. Chaque titre correspond à une séquence, comme ça vous pouvez lire seulement ce qui vous intéresse.

Quels gels douche trouve-t-on chez une famille lambda ?

 

Le reportage commence dans la salle de bain d’une famille authentique, normale, donc aucun commentaire. La femme nous avoue qu’elle achète ses gels douche en fonction de l’odeur et du packaging, ce que finalement, nous faisons tous un peu. Même si je regarde la composition de près, j’achète un gel douche car la marque me plaît, l’odeur est agréable, etc.

Elle nous montre la collection de gels douche présente dans sa salle de bain, tout le monde a le sien. Si vous regardez de plus près, tous ses gels douche sont d’Yves-Rocher.

Alors, on nous parle des gels douche de cette famille pendant 5 minutes, sans jamais nous les montrer vraiment. Ils ne citent pas les marques : Yves-Rocher et Axe (pour celui du mari). Il y aurait pourtant des choses à dire sur ces deux marques qui utilisent beaucoup de produits synthétiques et allergisants. Quant aux gels douche des enfants, les produits Reine des Neiges ou Planes, etc. sont parfois mauvais en terme de qualité et je pense qu’il aurait été pertinent de le mentionner, puisque visiblement ce programme se voulait destiner à la « ménagère de moins de 50 ans » non ? Je suis tout de même allée vérifier et même si le gel douche Reine des Neiges (je vous rassure je ne vais pas me l’acheter) offre une composition à 95% végétale, les agents lavant sont tout de même agressifs.

Donc, bon choix de cette famille, à laquelle on peut s’identifier facilement. Je me demande à quoi ça sert de nous montrer des produits dont on ne parlera à aucun moment du reportage.

Et dans ma douche, on trouve quoi ?

Comme d’habitude, des marques bien différentes : Rituals, The Body Shop, Ren et Naturaline de Coop.

 

Gels douches DisMoiCéline

 

Le marketing abusif des marques

 

Les gens commencent à connaître les stratégies marketing des industriels. Faut bien se rendre à l’évidence, tous ce qu’ils veulent, c’est que nous, pauvre consommateur, on achète leurs produits.

Ils font également intervenir une experte en marketing sensoriel (je ne savais même pas que ce travail existait). Cette femme dit des choses censées et intelligentes qui nous montrent jusqu’où les industriels sont capables d’aller en marketing.

Les industriels utilisent des parfums synthétiques, c’est moins cher

 

Ensuite, ils entrent dans une entreprise, le Petit Olivier, qui, pour le coup, joue la transparence sur sa manière de fonctionner.

Ils visitent également une entreprise qui fabrique des parfums. Beaucoup d’entre eux sont synthétiques et ils expliquent que pour garder un prix bas dans un produit comme un gel douche, ils sont obligés de mettre du parfum synthétique, sinon cela augmenterait fortement le prix du produit. Ils prennent un mauvais exemple l’huile essentielle de rose qui est très chère. Il existe d’autres huiles essentielles qui sont nettement moins chères, comme le lavandin.

Les messieurs interviewés, essayent de nous convaincre qu’ils détiennent la vérité. Ils expliquent qu’ils mettent du parfum synthétique car ils n’ont pas d’autre alternative. Que sinon on aurait un « gel douche à 20 € ». Personnellement, cela ne me dérange pas d’acheter un gel douche à 20 € s’il contient des produits naturels de bonnes qualités. Ils nous prennent vraiment pour des idiots ?

Impossible de faire un gel douche naturel bon marché ?

 

Les journalistes se déplacent après en Normandie dans une usine qui fabrique les gels douche du Petit Olivier, c’est intéressant de voir l’entreprise, mais cela n’apporte pas grand-chose. C’est juste impressionnant car les quantités utilisées sont importantes. Ils expliquent à ce moment-là, quels sont les composants d’un gel douche.

Toujours dans cette fabrique, le directeur nous explique que faire un gel douche 100% naturel qui mousse : c’est mission impossible. Il mériterait que j’aille me laver avec mon gel douche naturel dans sa voiture pour qu’il puisse vérifier si un gel douche naturel ne forme pas de mousse. Il se moque fout réellement de nous à ce moment du reportage. Je reproche aux journalistes qu’ils lui laissent tenir de tels propos sans le contredire, ni compléter ses paroles à la fin de l’interview. Ils enchaînent avec le PDG du Petit Olivier qui nous explique qu’avec un flacon en plastique, il faut pas rêver, le gel douche qu’il contient ne peut pas être 100% naturel et que ça, le consommateur le sait. Je pense que cette phrase a dû beaucoup plaire à certaines marques qui s’efforcent de fabriquer des gels douche naturels et qui les conditionnent dans…du plastique !

Voici la composition de mon gel douche Citron-Jasmin de Naturaline de Coop (supermaché suisse) qui est à 99.5% naturel et coûte 4.75 CHF, impossible n’est pas français !

Naturaline Gel Douche Composition DisMoiCéline

Un gel douche, ça contient quoi ?

 

Ils partent analyser la composition d’un gel douche avec un vrai expert, ouf ils en ont trouvé un. Cette partie est géniale bien que beaucoup trop courte, car heureusement Julien Kaibeck ne mâche pas ses mots.

Ils essayent ensuite de créer un emballage qui montrerait la vérité concernant ces ingrédients et montrent que les gels douche sont de « simples détergents », mais oublient de préciser que ces détergents sont très agressifs. C’est mentionné mais n’insistent pas suffisamment je trouve.

Ils parlent ensuite des ingrédients nocifs comme les parabens. J’adore la phrase : « l’opinion s’inquiète » ! Non mais ils continuent de se moquer de nous, l’opinion a bon dos, car ce sont les journalistes qui ont fait tout un foin de ces parabens, il y a quelques années et que du coup, les industriels ont été contraints de modifier leurs formulations. Ils se gardent bien de nous dire la vérité et se cachent sous « l’opinion ».

Ils interrogent la directrice de l’Observatoire des Cosmétiques qui est une experte dans son domaine et qui pose une très bonne question. A-t-on vraiment bien fait d’enlever les parabens pour remettre des conservateurs très allergisants ? Réponse laissée en suspens…oh un ange passe.

Dans mes gels douches aussi ?

 

Le Ren pas mal, mais phénoxyéthanol, au suivant !

Ren Gel Douche Composition DisMoiCéline

The Body Shop, je n’achète pas cette marque pour son côté naturel, pourquoi il y a même des colorants ???

The Body Shop Gel Douche Composition DisMoiCéline

Dans ma mousse Rituals, je n’arrive pas à prendre une photo nette, j’ose même pas mettre en photo la composition, on est très loin du naturel.

Pas facile de vivre avec des allergies à des cosmétiques

 

Ensuite, une esthéticienne témoigne de ses allergies dues à une famille de conservateurs, les isothiazolinones dans son maquillage et ses soins. Elle précise que ces conservateurs se retrouvent dans bon nombre de nos produits ménagers également et que cela lui pose problème. Jusque-là, rien à redire, ce n’est pas facile de souffrir d’allergies de ce type, ça, je ne le discute pas. La suite, en revanche, m’a fait bien rigoler. La voix-off nous précise que cette femme ne peut plus pratiquer son métier à cause de ses allergies. QUOI PARDON ? Elle n’a pas trouvé de gammes de cosmétiques et de maquillage naturelles ?

Non mais ALLOOOOOO Nabilla vient à mon secours ???!!?? Là je ne comprends pas qu’on les ait laissés dire ça, c’est juste impensable, surtout en 2016.

Et c’est pas fini, elle se rend dans une grande surface afin de trouver un gel douche sans ce conservateur. Elle prend même des produits qui portent une mention hypoallergénique ou qui sont pour bébés, mais rien n’y fait, ils contiennent tous ce conservateur.

Mais, concernant cette partie du reportage, je tiens donc à remettre l’église au milieu du village, mais bien au milieu. Quand on souffre d’allergies d’une telle ampleur, on ne va plus acheter ces gels douche en grande surface et on se rabat sur des marques naturelles ou de dermocosmétiques, y en a pas assez sur le marché français, c’est à croire que non !

Internet a ses bons côtés, puisque l’esthéticienne qui a participé à ce reportage, Sandrine a réagit à mon article. Vous trouverez son commentaire dans la zone des commentaires sous cet article. Elle explique ses nombreuses allergies qui ne se limitent pas aux thiazolinones, information qui a été totalement omise dans le reportage. De plus, elle apparaît durant 5 minutes alors que le tournage a duré 6 heures, pas étonnant qu’il nous manque des informations au final. Elle a également complété mes informations concernant les savons et les marques qu’elle utilise. Je la remercie beaucoup d’avoir réagi et de nous avoir éclairé !!!

La dermatologue qui ne sait pas sur quel pied dansé

 

Nous rencontrons ensuite, une dermatologue-allergologue qui parle de ces allergies aux cosmétiques qu’elle constate de plus en plus sur ses patients. Ils s’avèrent qu’elle est consultante chez Unilever, l’entreprise qui fabrique la marque Dove. (Elle a un lapsus avec Dior qui est assez drôle d’ailleurs). Lorsque les journalistes lui montrent le gel douche Dove, elle ne sait plus trop comment se dépatouiller et semble gêner. Mais sérieusement, ils ne se sont pas renseignés avant sur cette femme ?!? C’est clair qu’il y a conflit d’intérêts et qu’elle est gênée. Elle ne peut pas démonter une marque pour laquelle elle travaille et donne des conseils, même si elle n’est pas en accord avec elle. Ou alors ils savaient qu’elle était consultante et c’était pour la mettre dans l’embarras, mais cela aurait porté préjudice au reportage.

Vous avez dit « hypoallergénique » ?

 

Par contre, elle fait de bonnes remarques, comme celle que si les parabens sont mentionnés, les consommateurs n’achètent pas un produit alors que finalement, les parabens sont moins dangereux que les thiazolinones. Et elle admet que ces mentions hypoallergéniques sont abusives.

Il faut savoir que la mention « hypoallergénique » en France ne signifie pas grand-chose. En revanche, en Suisse, pour pouvoir apposer cette mention sur un produit, il faut qu’il soit sans conservateurs, sans parfums et sans colorants.

Dove sait se défendre

 

Les journalistes contactent Dove qui, sans grande surprise, dit que leurs produits sont très largement tolérés et que du coup pour eux il n’y a pas de problème. Il faut savoir que ces réactions allergiques arrivent après un temps d’exposition long et non après 2-3 applications. Et de toute façon, les gens allergiques ne participent pas à des tests pour des produits Dove ! Ce genre de réflexion n’ont jamais été soulevé, ils posent des questions, mais les laissent sans réponse.

Soupe chimique ou alternative naturelle ?

 

Un autre expert intervient, Yannick Vicaire, qui dénonce la soupe chimique dans laquelle on vit. Je trouve qu’il soulève un point extrêmement important et ses propos sont très justes.

Ensuite, ils posent une question très juste : sommes-nous obligés de continuer à nous laver avec des gels douche synthétiques ?

Pour répondre à sa question, ils partent chez moi, en Suisse, chez Weleda. Je n’ai rien contre les gels douche Weleda, je les ai même parfois utilisés. Mais ils n’auraient pas pu trouver une entreprise française qui fabrique des gels douche naturels. A croire qu’il n’en n’existe pas. C’est vraiment incroyable, ils ont du mal.

Au moins, cela montre la qualité que Weleda doit maintenir et cela justifie leur prix.

L’acharnement insoutenable sur Lush, vraiment nécessaire ?

 

Ensuite, on arrive à la partie du reportage, qui je crois, m’énerve le plus. Ils partent chez Lush et là, ils vont en gros, les démonter. Ils vont descendre la marque, puis une femme, responsable de l’image de la marque en France. Alors là non plus, c’est clair que cette femme n’est pas très maligne, elle répond à des journalistes et n’a pas connaissance du nom chimique des parabens. Elle aurait pu penser que des journalistes allaient l’épingler sur ce genre de questions. Ils vont la piétiner et ça m’énerve tout de même un peu, car ils terminent par de l’ironie « nous on sait ce que c’est » ! Ben tant mieux pour une fois que vous vous êtes renseignés.

C’est sûr que cette responsable n’est pas très performante, mais ils la mettent plus bas que terre, est-ce vraiment nécessaire ? On parle de gels douche, elle ne tue pas des gens à l’arme chimique tout de même.

Donc ils retentent avec une autre responsable chez Lush sur laquelle ils s’acharnent de la même manière. Ils essayent de lui faire dire que les produits Lush ne sont pas « frais », etc. Elle a mieux appris sa leçon donc elle s’en sort.

Ils attendent de leur dire que « frais » signifie « naturel ». Non c’est comme de la nourriture « Bio », ne signifie pas forcément « sain ».

Moi j’ai un gros problème, car ils prennent une marque anglaise comme exemple et ils la décrient comme quasi satanique. Ouh là je suis très très énervée. J’aimerai juste qu’on me rappelle le berceau de la cosmétique industrielle, c’est quel pays ? Ce n’est pas la France ? Sont-ils obligés de se tourner vers une marque ANGLAISE ? Pourtant, il y a bon nombre de marques françaises qui ressemblent à Lush comme Yves Rocher qui fait de la cosmétique « végétale » ou L’Occitane, etc. C’est trop facile d’aller critiquer une marque étrangère, on balaye devant sa porte d’abord non ?

Le savon de Marseille, solution miracle ?

 

Comme conclusion, ils montrent le savoir-faire du savon de Marseille et s’interrogent si finalement, les savons ne seraient pas la solution afin d’éviter les ingrédients nocifs contenus dans nos gels douche.

Rien à redire sur ces artisans qui maîtrisent leur savoir-faire. En revanche, on parle du pH du savon ?!? Il est alcalin et celui de la peau est de combien ? Ah le pH de la peau est de 5.5 versus 10 du savon de Marseille. Je voulais juste vérifier.

Ils nous conseillent de regarder les étiquettes, info intelligente et ils disent d’éviter les noms barbares. Comme tous les ingrédients sont en latin, tous les noms sont donc barbares, bref encore une bêtise, mais on n’était plus à ça près.

Ma conclusion, avant d’acheter un gel douche, il faudrait si possible…

 

Lire les étiquettes.

Utiliser des gels douche avec une base contenant des esters de coco.

Eviter les ingrédients suivants et surtout si vous avez une peau souffrant d’une dermatose (n’importe laquelle) :

Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate : irritants

BHT, BHA, Phenoxyéthanol : perturbateurs endocriniens

Thiazolinone : allergisants puissants

Tous les colorants (inscrits sous l’abréviation CI dans les compositions) : inutiles

Si possible les parfums

Il est quasi impossible de rendre cette liste exhaustive, il faudrait un autre article.

Il y a une immense liste d’ingrédients à éviter. Cela donne envie de fabriquer son propre gel douche, vous ne trouvez pas ?

Vous l’avez regardé ce reportage ?

Vous pensez quoi de mon coup de gueule ?

J’espère que vous avez aimé cet article. Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux et/ou laisser un commentaire. Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter sur la page d’accueil pour recevoir un e-mail lorsque je publie un nouvel article.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share This:

4 réponses à “Je ne suis pas journaliste #2 : mon analyse sur le reportage « Gels douche : peaux sensibles s’abstenir »

  1. Perso j’utilise le gel douche caudalie pêche de vigne. Je n’ai pas vu le reportage mais je compte aller le voir.
    Sinon connais-tu la marque Cocooning? C’est tout près de chez moi, ils ont créé leurs savons durs et maintenant aussi sous forme liquide. Avec des Ingrédients naturel pour le corps, cheveux, enfants et même animaux. Je suis adepte de leurs produits.
    1. Coucou,
      Ah les gels douche Caudalie, j’en suis fan également. Ils ont sorti le Figue de vigne et le Rose de vigne cette année qui sentent tellement bons !!!! Je connais Cocooning et j’aimerais bien tester leur gommage corps. Une fois que je serai en rupture 🙂
      Bonne soirée
  2. Bonjour Céline,
    ALLOOOOO ! ce n’est pas Nabilla qui vient à ton secours mais Sandrine l’esthéticienne allergique apparue dans ce reportage.

    Je comprends tes questionnements me concernant vue l’absence d’explication dans ce reportage. Bien sûr j’aurais pu continuer mon métier si j’avais eu comme seuls allergènes les isothiazolinones mais ce n’est pas le cas. Ma peau est devenue atopique avec un terrain histamino-libérateur, mes allergènes sont des substances chimiques mais aussi naturelles tels que cobalt, colophane, nickel, présents dans les produits bio et la plante le ficus benjamina. Allergènes de contact mais aussi aéroportés que je dois éviter sans oublier leurs sels. J’évite le trop plein d’allergènes de parfum sur ma peau. J’ai également un eczéma dyshidrosique des mains. Voici les raisons pour lesquelles je ne peux plus exercer le métier si passionnant d’esthéticienne sur avis médical. Mais ça personne ne peut savoir vue que cela n’a pas été précisé dans le reportage.
    Mon 1er critère de choix est la composition INCI. Je rassure le grand public, dans les grandes surfaces on trouve des gels douche sans isothiazolinones. Le choix est restreint mais je trouve quand même quelques bons produits que ma peau supporte tels que Nature&moi, Franck Provost, Mixa sans parfum, crayons à lèvres Jumbo Labell (intermarché), produits d’entretien & lessives l’Arbre Vert et Rainett. Ce que je ne trouve pas concerne les cires à épiler qui contiennent toutes de la colophane et ses dérivés.

    De nombreux passages ont été coupés notamment celui filmé dans une pharmacie où je montre des produits sûrs mais aussi ceux qui contiennent des isothiazolinones. (pour info, 6h de tournage pour 5 mn de passage).

    Le titre du reportage aurait dû être « Gels douche & Savons : peaux sensibles faites le bon choix !» ! Il est vrai que cela a dévalorisé le gel douche au profit du savon. Une séquence où je parle du gel douche que j’utilise a été coupé car ma peau ne supporte pas les savons. Ce qui va à contre sens du thème de l’émission.
     
    Dans les 2 familles de produits (gels douche et savons), il y a des produits critiquables et des produits plus satisfaisants. Et il est difficile de dire si une famille dans son ensemble est meilleure que l’autre.
    – Dans la famille des gels douche.
    Principaux problèmes : Certains utilisent une combinaison d’agents nettoyants trop agressive, trop délipidante. Certains libèrent une odeur tellement agréable quelle pousse les utilisateurs à en utiliser plus que la quantité nécessaire et invite certains consommateurs à se laver plus que de raison.
    Ces abus génèrent des problèmes de peaux. Et pour la plupart des produits la présence de beaucoup d’allergènes.
    -Dans la famille des savons.
    Il y a des « vrais » et des « faux » savons. Les vrais savons ont l’apparence d’un savon et sont constitués de savon. Les faux savons ont l’apparence d’un savon, mais ne contiennent pas de savon.
    Problème des vrais savons :
    Les vrais savons ont pour la plupart un pH alcalin, ce qui perturbe l’équilibre de certaine peau (la peau a un pH légèrement acide). Certains provoquent des dessèchements cutanés qui peuvent aller jusqu’à l’irritation.
    Les savons « sans savons » n’ont normalement pas cette problématique de pH.

    Voilà ma chère Céline, continue à écrire tes articles qui sont nets et précis. Au plaisir de te relire, Sandrine

    1. Bonjour Sandrine,

      Quelle bonne découverte ton commentaire, cela me fait extrêmement plaisir que tu ai lu mon article. Tu peux même pas imaginer 🙂

      Effectivement, vu tout ce que tu expliques, je comprends mieux le fait que tu ne puisses plus exercer ton métier ! De plus, 6 heures de tournage pour 5 minutes de reportage…là ce sont les journalistes qui coupent tellement les séquences que du coup, il manque des informations pour que le téléspectateur puisse comprendre tous les éléments.

      Merci beaucoup pour toutes tes informations complémentaires concernant les gels douches et savons 😉
      Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *