3 soins vintage de légende : mon avis

Pour l’édition d’octobre du webmagazine Chic-Choc, j’ai publié une série de 3 articles suivant la ligne éditoriale Vintage.

Avant d’écrire ces articles, j’ai réfléchi longuement à l’orientation que je souhaitais leur donner. J’ai rapidement laissé tomber l’idée de parler de marques au design vintage et j’ai préféré me concentrer sur des vrais soins Vintage existants encore à l’heure actuelle.

Voici les 3 soins sélectionnés , dont vous trouverez les articles sur Chic-Choc en cliquant sur le libélé :

 

Sur Chic-Choc, j’ai parlé de l’histoire de ces soins ainsi que de leur composition. Sur le blog, je souhaitais donner mon avis de blogueuse sur ces cosmétiques historiques.

Nivea crème

Lors de sa sortie en 1911, l’introduction dans la formule d’un émulgateur, l’Eucerit fut une révolution. Cet ingrédient phare de la Nivea crème permis d’obtenir une texture à la fois riche et onctueuse. Développée par un pharmacien (tout de même), la composition était moderne pour l’époque, car elle utilisait des substances industrielles dernier cri.

En l’observant de plus près sa composition, elle contient de nombreux dérivés de pétrole et des allergènes. Donc, on peut dire que la qualité n’est pas au rendez-vous. Certes introduire des ingrédients neutres comme des dérivés de l’industrie pétrolière fut une réelle innovation à l’époque, mais de nos jours, nous connaissons des ingrédients nettement plus qualitatifs.

Cette constance dans la formule est en réalité un sacré avantage. En effet, cela permet au consommateur d’obtenir toujours le même produit tel qu’il le connaît au niveau parfum et texture. En tout cas, le rapport qualité-prix de la Nivea crème est honnête. Il arrive de trouver des soins bien plus chers pour une qualité similaire, j’appelle ça une grosse arnaque.

Au niveau de l’efficacité, cette formule très riche est occlusive. Alors, dans un sens, cela va permettre d’isoler la peau de l’extérieur afin qu’elle se répare. En revanche, dès qu’on stoppe son utilisation, la peau ne sait pas comment travailler seule et redevient dans la même condition qu’au début du traitement.

Les savons Roger & Gallet

Honnêtement, je n’avais jamais vraiment utilisé cette marque, car je la trouvais vieillotte. Puis, ils ont modernisé leurs fragrances et leurs produits. En effet, en 2013, la maison lance le parfum Fleur de Figuier dont je ne peux me passer les jours pluvieux d’été. Je suis aussi très fan de leurs baumes naturels et onctueux, (dont bien sûr celui à la fleur de figuier !). Depuis quelques années, j’apprécie que Roger & Gallet croise ma route.

L’année passée, une gamme de soins visage fut lancée. Son odeur et sa texture sont merveilleuses.

Ces savons ronds ont réussi à traverser les époques et les siècles !, cela m’impressionne beaucoup. En effet, ce soin, dont la formule est inchangée, était utilisé déjà par nos grands-mères, que dis-je, nos arrière-arrière-grands-mères. Il demeure encore aujourd’hui un incontournable dans les salles de bain.

Pour moi, cette marque et surtout les savons, gravés du seau Roger & Gallet, resplendissent du charme à la française, car oui, il existe encore. Cette élégance que l’on peut retrouver par exemple dans leur boutique de la rue Saint-Honoré à Paris.

En plus, la formule a une base végétale. Que vouloir de plus.

Dior – Crème Abricot Soin fortifiant pour les ongles

J’ai utilisé cette crème à quelques reprises il y a de nombreuses années. Sa texture est extrêmement riche, plus riche que ça tu meurs. Aucune huile d’abricot à l’horizon, mais une allusion à la couleur. Les reproches que j’ai pu faire à l’encontre de la Nivea Crème sont les mêmes que je pourrais faire à cette crème Dior.

La formule est un concentré de dérivés de pétrole, de conservateur et autres colorants…un cocktail qui ne vaut certainement pas son prix, relativement élevé, 39 CHF. On est loin de l’élégance à la française pour le coup, mais croyez-le ou non, cette crème fut une révolution lors de sa sortie en 1963, car personne ne s’était intéressé à cette partie de notre corps avant Dior.

Son avantage réside dans ce côté ultra riche et protecteur, mais vos cuticules redeviendront sèches dès l’arrêt du soin. C’est exactement le même procédé que pour la Nivea Crème, Dior ne va pas changer la formule d’un soin qui a su se faire une réputation et une clientèle fidèle au cours des décennies. D’ailleurs, si Dior changeait la formule, ça serait une erreur. On ne change pas une équipe qui gagne comme on dit.

En revanche, l’emballage fait tout son effet posé au coin d’une table de nuit. Les lettres CD (mes initiales, la bonne idée) sont gravées au centre d’un pot plat rappelant les boîtes à dragées d’inspiration Louis XVI.

Avez-vous aimé ma sélection vintage ?

Vous utilisez ces soins ?

 

J’espère que vous avez aimé cet article. Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux et/ou laisser un commentaire. Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter sur la page d’accueil et recevoir un e-mail lorsque je publie un nouvel article. Je vous dis à très vite.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share This:

4 réponses à “3 soins vintage de légende : mon avis

  1. salut nivea je prends pour ma mère et quand mes enfants vont là-bas elles mettent les doigts dans le pot…
    J’aime Roger & Gallet mais je connais moins les savons et pour Dior, je kiffe leur parfum Poison mais je devrais essayer le produit pour fortifier les ongles, ils ont besoin de soin.
    bisous bonne soirée
    peggy
    1. Bonjour Peggy,

      Merci pour ton message. A mon avis, je choisirai une autre crème pour soigner mes ongles, mais je n’utiliserai pas forcément cette Dior, niveau qualité-prix il y a sûrement mieux. Bisous

  2. Bonjour Céline
    Très intéressant 🙂
    La Nivéa est présente dans mon armoire -pharmacie, utilisée pour protéger mon visage lors des colorations de mes cheveux, c’est un bon « barrage », je m’en tartine aussi les pieds et les papattes de mon chien quand on va à la neige… En écrivant, je constate que c’est son effet barrage ( oui, je répète 🙂 qui me séduit et son parfum inimitable qui rappelle l’enfance quand il n’y avait en fait que ce petit pot bleu comme repère de soin
    Heureusement( ou pas) ça a changé
    La crème à l’abricot de Dior, je ne connaissais pas du tout et les savons R. Gallet me rappelle ma belle-mère, donc pas envie d’en avoir chez moi 😉
    Belle fin de semaine
    1. Bonjour Chantal,
      En effet, la Nivea nous rappelle notre enfance et c’est peut-être pour cela qu’elle nous séduit toujours autant. J’ai adoré la phrase sur votre belle-mère 🙂

      Belle semaine, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *